Idée reçue

Paiement mobile : LE paiement des français

Le paiement mobile est LE paiement des français

Les innovations se multiplient sur le domaine du paiement mobile, et amènent avec elles de nouveaux usages. On entend souvent dire que le paiement mobile est à son apogée. Mais qu’en est-il en réalité ?

Le m-paiement n’en est qu’à ses prémices

En 2015, la part des ventes effectuées au moyen d’un smartphone ou d’une tablette représente 10% du chiffre d’affaires e-commerce. Cependant notre bon vieil ordinateur gagne le match avec plus de 70% des ventes totales enregistrées sur l’année (baromètre Zanox). 88% du grand public connait le paiement mobile mais seulement un quart (26%) serait prêt à utiliser le mobile comme moyen de paiement. Et seulement 8% des utilisateurs de smartphones ont eu recours à du m-paiement en 2015. Pourquoi la France est-elle à la traine ?

Le paiement mobile face à de nombreux obstacles

La démocratisation du paiement mobile se heurte à de nombreux obstacles : manque de confiance, sécurité des données, réticence au changement des habitudes d’achat, mauvaise expérience de navigation, peur d’être envahi de publicités mobiles intrusives, etc. L’équipement des commerçants fait encore défaut mais 52,7% des TPE et PME sont prêtes à accepter les paiements par mobile. La sécurité reste le principal sujet. Selon GfK4, à peine 25% des sondés estiment que les paiements sur mobile sont 100% sécurisés. Les consommateurs craignent le vol de leurs données personnelles et 57% des personnes interrogées se disent préoccupées par « une éventuelle intrusion dans leur vie privée ». Les services de paiement mobile devront donc faire face à ces préjugés et rassurer les usagers sur la sécurité des transactions pour que le m-paiement devienne une pratique courante.

Cependant, nous pensons que si 90% des consommateurs n’ont jamais payé avec leur smartphone ce n’est pas que pour des raisons de sécurité. Car si le m-paiement apportait un réel bénéfice à ses utilisateurs, ces derniers auraient certainement moins de réticence à utiliser leur smartphone pour régler leurs achats. La carte à puce et la carte bancaire restant le moyen de paiement préféré des Français, le paiement mobile restera à ses balbutiements tant qu’il sera plus pratique de sortir sa carte bancaire et saisir son code PIN plutôt que sortir son smartphone pour payer nos achats. Et si les jeunes Américains plébiscitent le paiement mobile face à l’impopulaire carte de crédit, il n’en est pas de même pour les jeunes Français. Melty Group a fait le test auprès de ses jeunes lecteurs et il s’avère que seul un sondé sur quatre (24%) se dit intéressé par ce système de paiement.

Il reste encore du chemin à parcourir pour améliorer l’expérience grâce à la sécurisation, la simplicité et l’ergonomie des applications pour intégrer pleinement cette pratique dans les habitudes d’achat des Français.

TempsPasseVSArgentDepense (1)

À chaque écran son utilité

Le paiement à l’aide d’un téléphone mobile peine à décoller en France. Sur le smartphone, l’achat online, donc le paiement, représente une goutte d’eau en comparaison de la consultation/recherche d’information.

Les coupures de réseau, le manque d’espace de stockage, la publicité intrusive, la difficulté de
lecture sur petit écran sont autant de freins à l’utilisation du smartphone pour des usages tel que l’achat en ligne.

Bien qu’accros à leur smartphone qui les accompagne du réveil au coucher, les Français sont plus réservés quand il faut payer avec. L’utilisation de Payname, par exemple, se fera plus sur ordinateur pour la création d’une cagnotte ou le paramétrage d’un paiement en 3 fois, là où le mobile sera privilégié pour le remboursement rapide d’un ami ou encore la consultation des participations à ma cagnotte ou de mon solde…

L’ordinateur offre un confort visuel bien plus performant que le mobile. Il est donc préférable que le mobile s’inscrive dans une logique globale afin d’apporter de la valeur au moment où la personne en a besoin.