Lumière sur...

Le cobanking

Le cobanking

Vous n’en avez encore jamais entendu parlé et c’est normal ! Découvrez dès maintenant le nouveau concept de cobanking qui révolutionne la manière dont vous utilisez votre argent.

Qu’est-ce que le cobanking ?

Le cobanking : c’est le choc entre un système bancaire préhistorique et l’émergence de nouveaux modes de consommation collaboratifs.

Le cobanking : ce sont des plateformes technologiques performantes, créées par les nouveaux entrepreneurs des fintechs, qui répondent simplement aux usages et aux modes de consommation d’aujourd’hui.

Le cobanking : c’est redonner l’autonomie aux consommateurs qui souhaitent utiliser leur argent comme ils l’entendent : prêter pour un projet auquel nous croyons, collecter pour soutenir une cause, donner une 2ème vie aux objets grâce aux échanges sur les sites d’annonces, créer des revenus complémentaires à travers de l’aide à domicile, etc.

Le cobanking : c’est disposer de son argent gratuitement avec des garanties et des avantages inédits, afin de faciliter, sécuriser et simplifier les échanges, même entre particuliers.

Le cobanking comme soutien au développement de la consommation collaborative

L’économie de partage a dépassé le simple phénomène de mode. 82% des Français estiment qu’elle va révolutionner notre manière de consommer et près d’1 Français sur 2 est déjà adepte de ces nouveaux modes de consommation (sondage TNS-Sofres, 2014), plus solidaires, écologiques et économiques.

consommation collaborative

Et selon les chiffres de l’Acoss, la Caisse nationale du réseau des Urssaf, près d’1 million de Français sont des autoentrepreneurs. La spécialiste de l’économie collaborative Rachel Botsman évalue le marché à 26 milliards de dollars.

« L’économie collaborative est le symbole du passage d’une économie de masse, issue des Trente Glorieuses, à un monde de la très haute valeur ajoutée, des micromarchés, de l’individualisation de l’offre, du développement durable et de l’accès, par opposition à la propriété matérielle. » clament les économistes Nicolas Bouzou et Christophe Marquès.

La consommation collaborative prend forme dans un univers numérique mais impacte au niveau local, dans le monde physique. Les outils numériques, au lieu de nous isoler, permettent désormais de rencontrer des personnes ayant des intérêts partagés. Brian Solis, Digital Analyst, explique que « l’important dans l’économie collaborative n’est pas la valeur de l’économie mais la construction d’une relation ». L’usage d’un bien prime sur sa propriété.

 

La notion de cobanking prend racine dans l’économie collaborative et la volonté de redonner du pouvoir aux individus, de redonner du sens à la consommation.

Le cobanking lutte contre les arnaques, crée de nouveaux écosystèmes, favorise et sécurise nos échanges. Il est vu comme le maillon, jusque là manquant, qui va permettre aux particuliers d’échanger simplement de l’argent avec ses proches, de collecter les participations à une cagnotte en ligne, de payer et déclarer ses services à la personne, d’acheter et vendre sur les sites d’annonces, etc. L’expérience client dépasse aujourd’hui l’acte d’achat pour créer une relation durable.

Le cobanking comme alternative à la banque ?

Les banques s'essouflent

Philippe Gélis, co-fondateur de Kantox et expert en fintech, dresse un portrait des banquiers : « Ils sont toujours persuadés que les clients font encore confiance aux banques alors que, depuis la crise financière de 2008 et les scandales incessants (manipulation du Libor, scandale du marché des devises, etc.), les clients (particuliers et entreprises) ont une énorme appétence pour la finance alternative. Les banques ne sont plus vues comme des partenaires mais plutôt comme de simples fournisseurs défendant leurs propres intérêts et recherchant le profit à court terme. »

Le cobanking intervient à un tournant de l’économie, un moment décisif où la confiance dans les outils en ligne, notamment le paiement sur Internet, arrive à maturité. Les consommateurs d’aujourd’hui sont en quête de solutions simples et pratiques pour contrôler leurs dépenses. Comme vu précédemment, ils sont également à l’aise à l’idée d’échanger avec d’autres individus. Il reste pourtant un élément manquant et structurant : la sécurisation des échanges et la garantie des paiements entre particuliers.

Le système bancaire a plus de difficultés à s’adapter à la montée en puissance du digital ainsi qu’aux changements économiques et sociaux, par rapport à une fintech au modèle souple, agile et participatif.

Le cobanking vient bouleverser les codes de ce système en permettant aux cobanqueurs de simplifier et sécuriser leurs échanges, de consommer autrement, de faire des économies et même de créer des revenus alternatifs.

Payname, la fintech pionnière du cobanking

Super Cobanqueuse

Si Payname propose une plateforme de paiement web et mobile peer-to-peer, la solution dépasse largement la simple transaction bancaire. Le fondement majeur du cobanking se situe au niveau de la connexion entre deux personnes : cobanquer permet de récréer un lien social entre les individus.

« Le potentiel disruptif du cobanking est colossale, notre équipe s’appuie sur des valeurs communes telles que le partage et l’humain afin de bouleverser les règles de l’économie traditionnelle pour s’adapter au monde d’aujourd’hui. C’est un challenge motivant pour nous tous qui peut réellement changer notre manière de consommer. » explique Éric Charpentier, fondateur de Payname.

Cette innovation d’usage est, en partie, due à la richesse des services et des avantages (gratuits) indissociables du paiement et pourtant complexes à mettre en œuvre au quotidien, pour les particuliers comme pour les professionnels.

Le cobanking fait évoluer les modèles économiques en place depuis plus de 400 ans pour participer à l’émergence d’une économie décentralisée et horizontale.

Et alors ?

En résumer, le cobanking représente un bouclier contre la complexité administrative et bancaire, et sécurise le paiement afin de favoriser le bon déroulement d’un échange (financier ou matériel) entre deux personnes qui court-circuitent le système traditionnel pour gagner en tranquillité, en argent et en autonomie.

Consultez l’infographie du cobanking ci-dessous :

Infographie cobanking